AG et réunion annuelle 2018 : le 15 mai à la Métropole du Grand Nancy

AG et réunion annuelle 2018 : le 15 mai à la Métropole du Grand Nancy

L’association Seine-Moselle-Rhône a organisé son Assemblée générale, le mardi 15 mai 2018 à la Métropole du Grand Nancy (22-24, viaduc Kennedy à Nancy).

Cette Assemblée générale a été suivie, dès 10 h, d’une réunion d’information et d’échange, ouverte à nos partenaires et aux acteurs clés territoriaux, qui aura pour thème « Europe, transport fluvial et territoires ».

De nombreux élus (Députés européens, parlementaires, élus régionaux et locaux) et représentants des milieux économiques sont intervenus à l’occasion de cette réunion.

Dans le cadre de cette réunion, André Rossinot, Président de la Métropole du Grand Nancy, a dévoilé les résultats d’un sondage national exclusif sur les grandes infrastructures de transport et les voies navigables.

Il en ressort que 85 % des Français estiment nécessaire de construire davantage d’équipements permettant le recours à des modes de transports de marchandises massifiés (ferroviaire, fluvial) pour limiter le transport routier aux derniers kilomètres.

Interrogés sur les atouts du transport fluvial, les Français soulignent tout d’abord sa capacité à réduire les nuisances environnementales et la congestion routière, puis ses bénéfices en matière de réduction des coûts de transport et sa capacité à pénétrer au cœur des agglomérations grâce à la disponibilité de la voie d’eau et sans emprunter les mêmes infrastructures que le transport de voyageurs.

Conscients des atouts du transport fluvial, les Français sont 72 % à souhaiter voir le trafic fluvial progresser dans les prochaines années. Tandis que 82 % d’entre eux estiment nécessaire d’augmenter les budgets consacrés à la sauvegarde, à la modernisation et au développement du réseau fluvial français.

Enfin, alors que la programmation des infrastructures de transport et de nouveaux modes de financement devraient être prochainement présentés par le Gouvernement (projet de loi d’orientation sur les mobilités), 77 % des Français estiment prioritaire de relier les voies navigables françaises au réseau fluvial européen pour le transport de marchandises à l’image du projet Seine-Nord Europe / Seine-Escaut.

 

 

 

Comments are closed.